Actualités

Réglementation thermique : les solutions

3D rendering of a house in construction, connected to a computer mouse, on top of blueprints, with and energy efficiency rating chart

Il est difficile de lier tous les éléments afin de répondre entièrement à la réglementation thermique RT2012 tout en étant cohérent dans les choix qui sont faits, en effet, il ne faut plus réfléchir poste par poste mais plus dans la globalité du projet. Alors quels sont les conseils à retenir ?

  • En terme de chauffage

Il existe beaucoup de solutions concernant le chauffage : poêle à bois, poêle à granulés, … Et l’électricité dans tout cela ?
Et bien il ne peut être la seule source de chauffage dans votre futur construction et doit être lié à un autre mode de chauffage. Par exemple, vous pourrez avoir un poêle à granulés dans votre pièce principale et un chauffages d’appoint électrique dans les chambres ainsi que des chauffes serviettes dans les salles d’eau.

  • En terme de chauffe eau

Depuis l’entrée en vigueur de la réglementation thermique RT2012, c’est le poste le plus important de la maison. En effet, l’isolation étant plus performante, le poste chauffage le devient moins puisque les besoins sont moins importants. La production d’eau chaude reste donc une consommation importante. Il faut donc éviter les solutions gaz et cumulus classique notamment les cumulus électriques qui sont très mal reçus dans la réglementation thermique. Privilégiez donc les chauffes eau thermodynamiques ou solaires selon vos besoins.

C’est la réglementation thermique de 1977 qui impose un système de ventilation au sein de l’habitation.
Simple flux ou double flux, la réglementation thermique n’impose aucune des deux solutions. Quels sont donc les différences :

VMC simple flux
Le fonctionnement d’une VMC simple flux est simple : vous avez un extracteur électrique mis en général dans le grenier et qui a pour fonction d’aspirer l’air contenu dans les pièces d’eau : salle de bain, cuisine, WC, … afin de les mettre en dépression. L’air de l’extérieur quant à lui va s’infiltrer grâce aux mortaises situées au dessus de vos menuiseries.
Il existe différents types de VMC simple flux :
VMC simple flux autoréglable
Ce type de VMC s’adapte en faite à la pression pour avoir un débit constant tout au long de l’année.

VMC simple flux hygroréglable
Il existe la VMC hygro A dont les bouches d’extraction sont hygroréglables et les bouches d’entrée sont autoréglables. Ainsi, la régulation du débit d’air se fait en fonction du taux d’humidité contenu dans la maison.
La VMC hygro B quant à elle fonctionne de la même manière, cependant ce sont les bouches d’entrée et de sortie qui sont hygroréglables.

VMC double flux
Un échangeur est posé sous le toit en général. Celui-ci récupère la chaleur de l’air extrait des pièces tels que la salle de bain, les WC et la cuisine et la transfère à l’air soufflé dans les pièces principales : chambres, bureau, séjour, …
Ce type de VMC divise beaucoup, certains pensent qu’elle permet un réel gain de consommation tandis que d’autres ne lui confèrent pas cet avantage.

Vous l’aurez compris, concernant la réglementation thermique RT2012, il n’y a pas de solution clé. S’agissant d’un projet global aux yeux de la RT2012, celui-ci doit répondre à vos besoins et vos envies pour votre projet futur.

Top